Observatoire du bruit

 

Dès la parution de la loi du 31 décembre 1992 relative à la lutte contre le bruit et de ses décrets d'application, l'Etat a mis en place, dans le cadre d'un plan national d'actions contre le bruit en date du 06 octobre 2003, un observatoire du bruit et des programmes de résorption des points noirs du bruit (PNB) sur son réseau routier et ferroviaire.

Dans le département de l'Hérault, la mise à jour de l'observatoire du bruit élaboré en 2005 (sur la base du classement de 2001) fait suite à la révision du classement sonore de 2014.

La révision de l'observatoire du bruit routier a permis de mettre en cohérence l'observatoire avec les résultats des Plans de Prévention du Bruit dans l'Environnement (PPBE) 1ère et 2ème échéance du réseau Etat (hors réseau concédé). Les secteurs traités dans le cadre de la mise à jour de l'observatoire étaient :

- la RN 113 depuis Baillargues jusqu'à la limite départementale du Gard,

- la RN 109 depuis Montpellier jusqu'à la jonction avec l'A 750,

- la RN 9 depuis l'A 75 jusqu'à Béziers,

- les autoroutes A 75 et A 750.

Pour les zones traitées par l'observatoire 2014, on recense pour le réseau Etat non concédé :

- 151 zones de bruit critique (toutes les ZBC identifiées ne concernent pas du bâti sensible),

- 55 bâtiments en situation point noir du bruit (PNB) concerné par le PPBE 1ère échéance, dont 50 résorbés (5 PNB non pas été résorbés à Lunel car les propriétaires ont refusé les travaux),

- 136 bâtiments en situation PNB concernés par le PPBE 2ème échéance,

- 463 personnes concernées par une situation de PNB dans le PPBE 2ème échéance sur la période diurne ou nocturne (cf § IV-1-2 de ce PPBE).

Les actions envisagées pour traiter les PNB non résorbés sont proposées dans le PPBE 2ème échéance rubrique "directive européenne".