LANCEMENT APPEL A PROJET FIPD DELINQUANCE DU 9 MARS AU 20 AVRIL 2020

 

Lancement de l'appel à projet FIPD 2020 au regard de la nouvelle stratégie nationale de prévention de la délinquance 2020-2024
LE PRÉSENT APPEL A PROJET NE CONCERNE QUE LES ACTIONS RELEVANT DE LA PRÉVENTION DE LA DÉLINQUANCE

> APPEL A PROJET FIPD Délinquance 2020 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,26 Mb

Pour tout le département, les dossiers doivent être adressés impérativement à la préfecture de l’Hérault avant le 21 AVRIL 2020.

FAIRE SA DEMANDE EN LIGNE DE SUBVENTION FIPD PRÉVENTION DÉLINQUANCE

Aucune demande ne pourra être envoyée par mail sauf cas exceptionnel. Dans ce cas un contact préalable avec le service prévention sera indispensable.

pref-fipd-mildeca@herault.gouv.fr

La stratégie nationale de prévention de la délinquance 2020-2024 fixe 40 mesures cibles pour prévenir et protéger selon 4 axes.

  • Les jeunes : agir plus tôt et plus loin dans la prévention
  • Personnes vulnérables : aller vers pour mieux protéger
  • La population : nouvel acteur de la prévention de la délinquance
  • le territoire : vers une gouvernance rénovée et efficace

La circulaire SCGIPDR 2020 se veut maintenant triennal (même si elle pourra être actualisée tous les ans) afin d'apporter plus de lisibilité aux porteurs de projets dans leurs actions à moyen termes.

Au regard de la stratégie nationale les 3 premiers axes sont éligibles au titre du FIPD

I  La prévention de la délinquance des plus jeunes avant l’âge de 12 ans et jusqu’à 25 par la mobilisation plus systématique des familles et la mise en œuvre d’actions de sensibilisation et d’éducation sur des nouvelles formes de délinquance comme notamment la cyberdélinquance, l’éducation aux médias et à la citoyenneté.

5 objectifs : identifier, sensibiliser, renforcer la prise en charge, favoriser la collaboration pour éviter le décrochage scolaire, réinsertion justice.

1) Identifier plus précocement les facteurs  de risque des jeunes

  • Chez les plus jeunes (moins de 12 ans), ceux repérés dans une situation apparente de délaissement ou d’absentéisme scolaire problématique.
  •  Les moins de 16 ans décrocheurs scolaires.
  • Les jeunes signalés pour leur comportement perturbateur dans l’espace public ou leurs conduites à risques, réfractaires aux journées de défense et de citoyenneté ou grande difficulté d’affiliation sociale et / ou familiale
  • Les jeunes connus pour des comportements et un entourage problématiques,

 Identifier les jeunes en risque de récidive

  • Les mineurs et jeunes majeurs

 Cibler les nouvelles formes de délinquance

2) Sensibiliser :   Réinvestir la prévention primaire, notamment à destination des très jeunes (moins de 12 ans)

  •  Expérimenter des actions de sensibilisation
  • Mettre en place des actions d’apprentissage du bon usage d’Internet et des réseaux sociaux,d’éducation aux médias et à l’information

Développer l’autonomie de réflexion des jeunes en s’appuyant sur des pairs

3) Renforcer : Mobiliser la cellule familiale et soutenir  la parentalité

  •  Pour aider à l’exercice de l’autorité parentale à l’égard des plus jeunes (moins de 12 ans).
  • Pour faire de la famille un acteur déterminant de la prévention de la délinquance, y compris à l’égard des jeunes majeurs

Susciter de meilleures dynamiques autour  de la santé

4) Décrochage Réinsertion : lutte contre le décrochage scolaire et favoriser la réinsertion

5) Réinsertion justice

 II La protection, le plus en amont possible, des personnes vulnérables :

3 objectifs poursuivis : faciliter l’identification, adapter les modalités d’intervention, développer la prise en charge.

Public cible : les personnes âgées, les personnes en situation de handicap, les femmes victimes de violences, les mineurs. Leur accompagnement sera en particulier renforcé par le déploiement des postes d’intervenants sociaux en commissariat et en gendarmerie.

1) Mobiliser et mieux repérer les victimes  invisibles

2) Développer l’aller vers

3) Action envers les victimes et prise en charge globale

III Une implication plus forte de la population et de la société civile dans la prévention de la délinquance et la production de tranquillité publique.

 La population sera davantage associée et consultée. La société civile sera sollicitée pour faciliter l’insertion des jeunes : monde sportif, entrepreneuriat engagé.

1 objectif : tranquillité publique et population

 

 
Yannick PRETREPréfecture de l'HéraultDirection des sécuritésBureau de la planification opérationnelleSection prévention de la délinquancetél : 04.67.61.60.44