Virus Ebola

 
 
Le Président de la République et le Premier ministre ont donné mandat au Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN) d’élaborer un plan national de prévention et de lutte contre la maladie à virus Ebola .

Publié le lundi 24 novembre, ce plan interministériel définit une stratégie générale et plurisectorielle de prévention et de lutte contre le virus Ebola (domaine sanitaire, protection du territoire, continuité de l’activité économique, recherche et développement…). Il est un outil d’aide à la décision pour les responsables gouvernementaux, les représentants de l’Etat au niveau territorial et à l’étranger.

Les mesures de prévention et d’information renforcées en France

Depuis le 15 novembre, en raison de l’évolution de la situation épidémiologique au Mali, le dispositif de contrôle et de suivi des passagers a été étendu aux vols à l’arrivée en provenance de Bamako (Mali). Un premier dispositif avait été mis en place le 18 octobre à l’aéroport de Roissy, pour les vols à l’arrivée de Conakry.

Des équipes médicales prennent la température des passagers à l’arrivée ( avant l’entrée dans l’aéroport) et leur remette une fiche d’information sur la conduite à tenir en cas de fièvre supérieure à 38° dans les 21 jours qui suivent leur retour. La Croix Rouge et la Protection Civile appuient les équipes médicales des aéroports. Afin d’assurer leur suivi les passagers remplissent au préalable un formulaire à destination des autorités sanitaires (qui le gardent pendant 21 jours).

Des contrôles ont aussi lieu au départ des vols à Conakry, la première précaution à prendre étant de s’assurer que quelqu’un qui a de la fièvre ne monte pas dans l’avions. Pour cela des médecins français de la Croix Rouge viennent en aide aux autorités guinéennes.

L’information au public : le dispositif d'information comprend notamment un numéro vert et un espace dédié du site du ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes

Numéro vert : 08 00 13 00 00 ( 7j/7 de 9h à 21h)

Vous pouvez également retrouver le détail de l'action internationale de la France dans la lutte contre l'épidémie Ebola.

Conseil aux voyageurs

Sauf raison impérative, il est toujours recommandé aux Français de suspendre tout projet de voyage dans les pays où des cas de fièvre hémorragique à virus Ebola sont avérés.

La situation étant évolutive, un renforcement des contrôles au départ comme à l’arrivée pourrait intervenir rapidement. Toutes les personnes se rendant sur place doivent se signaler auprès des postes diplomatiques ou s’inscrire sur le site Ariane du ministère des affaires étrangères. Il est également rappelé qu’à leur retour, les personnes concernées doivent surveiller leur température pendant trois semaines.