Commission départementale de lutte contre les violences faites aux femmes

 
 
Journée internationale  pour l'élimination des violences à l'égard des femmes

Le 25 novembre, « Journée internationale pour l’élimination des violences à l’égard des femmes » décidée par les Nations Unies, est célébrée chaque année en France.  Elle est l’occasion de réitérer l’engagement des services de l’Etat  pour combattre les violences faites aux femmes, sous toutes leurs formes

La commission départementale de lutte contre les violences faites aux femmes, coordonnée par la Délégation Régionale aux Droits des Femmes et à l’Egalité (DRDFE), s’est réunie le 20 novembre sous la présidence du directeur de cabinet du préfet, en présence des responsables institutionnels et associatifs concernés, afin de communiquer les actions majeures menées sur le département et de présenter les perspectives de travail pour 2014.

Violences femmes info, appelez le 3919

Les violences faites aux femmes dans l’Hérault

  • Une augmentation de 8% des violences intrafamiliales est enregistrée dans l’Hérault sur les 10 premiers mois de 2013 par rapport à la même période en 2012. La proportion est comparable sur l’ensemble de la région : ces chiffres pourraient indiquer une libération de la parole des femmes victimes en raison d’un meilleur accueil et d’une prise en charge plus efficace.
  • S’agissant des violences conjugales, près de 500 femmes ont été reçues par le CIDFF (Centre d’information sur les droits des femmes et des familles) en un an.

Point sur l’hébergement

  • A ce jour dans l’Hérault, 9 protocoles d’hébergement d’urgence, qui concernent 128 communes, ont été mis en place, signés par l’Etat et les collectivités territoriales.
  • 3 nouveaux protocoles seront signés début 2014

Les nouveaux lieux d’accueil de jour pour les femmes victimes de violences

  • Devant la nécessité d’établir un lieu sécurisé permettant l’accueil de jour des femmes victimes de violences, des lieux d’accueil ont été financés par la DRDFE en Languedoc-Roussillon : en 2013, 2 structures dans l’Hérault, à Montpellier (CCAS, Centre Bouissonnade) et à Sète (CIDFF 34). Cela porte à 8 le nombre de lieux d’accueil de jour en Languedoc-Roussillon.

Une étude sur les violences conjugales pendant la grossesse

  • Cette étude a été réalisée en 2013 à la maternité du CHU de Montpellier et à la maternité Clémentville qui ont mis en place un dépistage systématique des violences conjugales pendant la grossesse.
  • Il a été constaté que 10 à 12% des femmes ont été victimes de violences pendant la grossesse, essentiellement psychologiques.

Dispositifs de suivi des auteurs et d’accompagnement des enfants exposés

  • Suivi des auteurs de violences conjugales afin d’éviter ainsi les récidives : 173 auteurs ont été reçus en un an.
  • Accompagnement des enfants exposés à ces violences : 144 enfants et adolescents ont ainsi été pris en charge.

Formation des professionnels

  • Plus de 500 professionnels sont formés chaque année et des actions de sensibilisation auprès du grand public sont menées
  • Le 21 novembre, la DRDFE, le vice-procureur et les professionnels interviennent pour la formation des référents aux violences familiales de toutes les brigades de gendarmerie.

Perspectives 2014

  • Un 4e Plan violences répondra au principe selon lequel toute violence déclarée doit recevoir une réponse et une prise en charge des victimes la plus précoce possible grâce à plusieurs mesures :
    • la création d’un service d’accueil téléphonique en continu
    • le renforcement des intervenants sociaux, qui seront deux pour les commissariats de police, et deux pour les brigades de gendarmerie
    • l’organisation d’un parcours de soins des victimes
    • le développement des disponibilités d’accueil et d’hébergement d’urgence
  • Le projet de loi sur l’égalité femmes-hommes, adopté par le Sénat et prochainement discuté devant l’Assemblée nationale, aborde pour la première fois cette égalité dans toutes ses dimensions et comporte quelques mesures majeures contre les violences faites aux femmes :
    • le renforcement des dispositifs d’ordonnances de protection
    • la généralisation du téléphone grand danger (déjà expérimenté dans 4 départements)
    • la mise en place d’outils adaptés au suivi des auteurs
    • l’amélioration de la formation des professionnels
  • Un groupe de travail sur le phénomène prostitutionnel a été mis en place fin 2012, piloté par la DRDFE et l’Amicale du Nid. Pour 2013-2014 sont priorisées la prévention auprès des jeunes, la formation interprofessionnelle et la réinsertion des personnes en situation prostitutionnelle.

Plus d'informations sur :

Le site du Ministère du droit des femmes