INFOS

25 novembre : Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes

 
 
25 novembre : Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes

Cette année, l’anniversaire du 25 novembre, journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, intervient dans une nouvelle période de confinement, critique pour les femmes victimes de violence.

.

.

.

.

 4 outils indispensables pour les victimes et témoins de violences faites aux femmes :
violence intraF

Rappel des dispositifs d’alerte et de secours :

Ce contexte sanitaire inédit constitue un facteur aggravant pour les femmes victimes de violences conjugales et leurs enfants lorsqu’ils sont confinés avec leurs agresseurs. Il est important de rappeler que l’ensemble des différents dispositifs d’alerte et de secours sont actifs et opérationnels pour écouter, secourir et protéger les personnes victimes de violences à l’intérieur du foyer.

Si elles se sentent en danger, les femmes peuvent quitter leur domicile avec leurs enfants à tout moment, et ce sans devoir disposer d’une attestation de déplacement. Les policiers et les gendarmes ont été formés à ces situations d’urgence.

En cas d’urgence et de danger immédiat :

  • Appeler le 17
  • Utiliser le 114 par SMS

Pour un conseil, une orientation ou signaler un fait de violences :

  • Appeler le 39 19 : numéro gratuit et anonyme à destination des victimes de violences sexistes et sexuelles, de leur entourage et des professionnels concernés, fonctionnant du lundi au vendredi de 9h à 22h, ainsi que les samedis, dimanches et jours fériés de 9h à 18h
  • Signaler votre situation sur Internet via la plateforme dédiée fonctionnant tous les jours sans exception, 24h/24 avec un tchat non traçable : https://arretonslesviolences.gouv.fr/
  • Utiliser le tchat gratuit : www.commentonsaime.fr  
  • Télécharger l’application « APP-ELLES » : https://www.app-elles.fr/
  • Si vous êtes une femme en situation de handicap et victime de violences, appelez le 01 40 47 06 06 (permanences le lundi de 10h à 13h et de 14h30 à 17h30 ; le jeudi de 10h à 13h)
  • Si vous êtes un enfant victime de violences, appelez le 119 (appel gratuit 24h/24, 7j/7)
Les acteurs de votre département sont très engagés dans la lutte contre les violences sexistes et sexuelles :

 --> Le Centre d’Informations des Droits des Femmes et des Familles (CIDFF) accompagne et informe plus de 16 000 personnes par an au 04 67 72 00 24.

 --> Deux centres d’hébergement sont exclusivement dédiés aux femmes victimes de violences à Béziers et à Montpellier avec un renfort récent de leurs capacités d’accueil.

--> Le département peut compter sur la mobilisation de nombreux acteurs : 9 réseaux composés d’institutions et d’associations (policiers, avocats, travailleurs médico-sociaux…) maillent l’ensemble du territoire pour améliorer la qualité des prises en charge des
femmes victimes de violences. La délégation aux droits des femmes et à l’égalité femme homme permet une coordination des acteurs vers des objectifs communs.

Cette forte mobilisation a permis l’avancée de projets essentiels pour la prise en charge des femmes victimes de violences sur 2020 et 2021 :

--> Grâce à une collaboration étroite entre les services de l’État et le conseil départemental, l’Hérault peut se féliciter de la création prochaine d’un 6ème poste d’intervenant social en zone gendarmerie. Avec 1 723 personnes reçues en 2019, les intervenants sociaux améliorent nettement l’accueil et la prise en charge des victimes en commissariat et en gendarmerie.

--> Un centre de suivi et d’accompagnement des auteurs de violences à Montpellier pour la région Occitanie a été créé en 2020. Porté par l’association d’entraide et de reclassement social, il s’inscrit dans un partenariat étroit avec la justice, les services préfectoraux, le centre pénitentiaire d’insertion et de probation et les partenaires œuvrant pour la lutte contre les violences faites aux femmes. Par un travail de responsabilisation des auteurs, de prise de conscience des stéréotypes et des impacts sur la parentalité, de lutte contre les conduites addictives, il contribue à la prévention de la récidive et à une meilleure anticipation des risques de violence.

--> Un service dédié à la prostitution des mineurs et des jeunes adultes va voir le jour en cette fin d’année 2020, dans l’objectif d’améliorer la prévention et la prise en charge de toutes les violences faites aux femmes.

« En ce jour d’anniversaire de la journée internationale d’élimination des violences faites aux femmes, je mesure le chemin qui est le nôtre pour atteindre cet objectif tant ce fléau est persistant et apparaît sous de multiples formes. Les périodes de confinement, nous le savons, nécessitent la vigilance et la mobilisation de toutes et de tous pour faire face à ce défi de société.

Les avancées sur le plan de l’égalité entre les femmes et les hommes en France sont très importantes, mais nous devons aller plus loin.

Cette grande cause du quinquennat s'est déjà traduite par des actions porteuses de changement dans le département, et je souhaite en cette occasion réaffirmer mon engagement et ma mobilisation en faveur de l'égalité entre les femmes et les hommes. »
                                                                                                                                             Jacques Witkowski, préfet de l’Hérault

1
2
3

> Plaquette DDFE fiction_non fiction_25 novembre 2020 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,07 Mb