L'État acteur dans le département

EXERCICE - Simulation d'un accident d'aéronef sur l'aérodrome de Béziers Cap d'Agde

 
 
EXERCICE - Simulation d'un accident d'aéronefsur l'aérodrome de Béziers Cap d'Agde

Jeudi 11 octobre 2018, le préfet de l'Hérault a organisé un exercice de sécurité civile dans le cadre du plan ORSEC (Organisation de la Réponse de Sécurité Civile) en cas d’accident aérien survenant sur l'aéroport de Béziers Cap d'Agde.

Scénario : après avoir décollé de l’aéroport de Béziers, le pilote a constaté une perte de puissance du moteur. Il recontacte alors la tour de contrôle et annonce « MAYDAY MAYDAY » afin d’obtenir la priorité pour se reposer à Béziers. L’avion a réussi à rejoindre la piste avec des problèmes de moteur qui se sont amplifiés et une vitesse qui a diminué dangereusement. Il n’a plus eu suffisamment de vitesse et à plus de 50 pieds de hauteur, il a décroché  et s’est écrasé sur la piste. Le train d’atterrissage s’est effacé  et une partie du fuselage s’est désintégré . La carlingue a glissé  sur le tarmac avant de s’immobiliser. Lors du choc, certains passagers, (joués par les élèves de l'école d'infirmiers/ères de Béziers) ont violemment été éjectés et d’autres, restés à l’intérieur sont blessés à des degrés différents.

La tour de contrôle a appliqué la procédure d’alerte telle que prévue dans les dispositions spécifiques ORSEC de l’aéroport et a déclenché dans un premier temps l’état « d’alerte » puis lorsque l’accident s’est produit l’état « d’accident ». Le préfet a immédiatement été mis au courant par le directeur de l'aéroport de la situation.

Dès la première alerte, le service de sauvetage et de lutte contre l'incendie des aéronefs (SSLIA) présente sur l'aéroport s’est positionné pour intervenir rapidement sur la piste, et dès l état "d'accident" déclaré ils sont intervenus sur le lieu du crash pour porter les premiers secours aux victimes et accueillir les renforts des sapeurs-pompiers et du Service mobile d'urgence et de réanimation (SMUR).

Parallèlement, le préfet a décidé d'activer les dispositions spécifiques ORSEC de l'aéroport et il a pris la direction des opérations de secours : Un Centre Opérationnel Départemental (COD) est mis en place à la préfecture de Montpellier, il est en lien avec le Poste de Commandement des Opérations (PCO) activé sur le site de l'aéroport et dirigé par le sous-préfet de Béziers. Ce dernier permet la coordination de tous les acteurs présents sur le terrain : le personnel de l'aéroport, les sapeurs-pompiers, le SMUR, la gendarmerie nationale et la gendarmerie des transports aériens, la croix-rouge, la police municipale et des agents de la sous-préfecture de Béziers.

COD

La gendarmerie nationale a délimité un périmètre de sécurité autour de la zone d'accident et a mis en place, avec l'aide de la police municipale de Portiragnes, des barrages, tout en veillant à faciliter l'accès aux services de secours. Dès son arrivée, la gendarmerie des transports aériens a débuté les investigations sur la zone du crash.

Une réorganisation de l’exploitation aéroportuaire est mise en œuvre pour soigner les blessés et gérer les familles (angoissées) des impliqués dans l’accident. Les victimes sont triées selon leur état sur la zone d’accident, les plus gravement atteintes sont évacuées vers l’hôpital de Béziers, les autres blessés sont amenés au poste médical avancé qui s’est établi dans l’enceinte de l’aéroport et les indemnes sont regroupés au centre d’accueil des impliqués. De leur côté, les familles sont aussi prises en charge au centre d’accueil des familles.

Christian Pouget, sous-préfet de Béziers, aux côtés du commandant de gendarmerie de Béziers, s’est aussi livré au jeu de la conférence de presse dans un camping proche de l’aéroport : bilan de l’exercice 3 personnes sont décédés et 56 autres sont blessés.

L’exercice a permis de tester et valider les dispositifs de secours prévu par le plan ORSEC mais aussi de s’apercevoir des faiblesses à corriger.

ide3
IDE2
IDE 6
IDE10
ide18
ide20
ide 4
IDE 5
IDE 16
IDE12
ide16
ide17