L'État acteur dans le département

Pierre Pouëssel, préfet de l’Hérault, participe à l’inauguration du pôle d’échange multimodal de Lunel

 
 
Le préfet de l’Hérault, participe à l’inauguration du pôle d’échange multimodal de Lunel

Samedi 27 avril 2019 Pierre Pouëssel, préfet de l’Hérault, a participé à l’inauguration du pôle d’échange multimodal (PEM) de Lunel.

Le bassin Vidourle-Camargue est un territoire carrefour qui connaît un fort dynamisme démographique. Lunel, principale ville du bassin, y occupe un rôle de ville-centre, conforté par la présence d’une gare structurante dont la fréquentation la place parmi les gares régionales les plus importantes du territoire Occitanie.

Ces dernières années le nombre de passagers en gare de Lunel a fortement augmenté, en raison de l’évolution démographique du bassin, mais aussi du positionnement territorial de Lunel et de la politique menée par le conseil régional en matière de transport, et l’horizon 2020 laisse présager une poursuite de cette augmentation.

Dans le cadre d’un contrat de projet État-Région, en 2007-2013, un renforcement des services autour de Montpellier, entre Lunel et Sète, à déjà nécessité la création d’origine/terminus sur ces deux gares, d’un montant de 4 610 000€ sur Sète et 15 954 000€ sur Lunel.

Face au développement urbain et de l’offre de transport, l’État, la Région Occitanie, le Département et l’Hérault, la Communauté de Communes du Pays de Lunel (CCPL), la Ville de Lunel et la SNCF Réseau ont souhaité étudier les possibilités de réalisation d’un pôle d’échange multimodal (PEM) en gare de Lunel, avec pour objectif  d’organiser de manière cohérente l’accès et la gestion de tous les modes de déplacement au niveau de la gare.

Pour cela, les partenaires du pôle d’échange multimodal ont engagé dès 2008 l’évolution et la transformation de la gare de Lunel. Afin d’organiser l’accès multimodal au PEM et l’interconnexion des modes de déplacement, l’État a poursuivi son engagement avec les acteurs du projet pour la mise en accessibilité de la gare (accès Nord) via une rampe depuis la zone de stationnement.

Une  seconde convention a donc été signée en 2017 entre l’État et SNCF Réseau pour financer les études et travaux de mise en accessibilité. L’État accorde en effet une attention toute particulière à l’accès pour tous  aux équipements structurants et participe à ce titre à la mise en œuvre de l’accessibilité aux quais pour les gares définies comme prioritaires sans les schémas Directeurs d’Accessibilité National et Régional. L’État s’est engagé et a financé à 50% au titre du CPER (Contrat de Plan État-Région) les études et travaux nécessaires à la mise en accessibilité Nord du PEM phase 1, pour un montant de 272 500€.